Directeur de la recherche, Orange Polska

Tout public
Pays concerné(s)
Pologne

La connaissance du français a eu un énorme impact sur ma carrière

Krzysztof Kozłowski, directeur de la recherche et du développement du réseau et de la plateforme des services d’ingénierie chez Orange Polska.

Pourriez-vous revenir sur votre situation professionnelle actuelle ?

Je travaille chez Orange Polska depuis 2002, actuellement en tant que directeur de la Recherche et du Développement du Réseau et de la Plateforme des Services d’ingénierie. Le Centre de Recherche et du Développement que je dirige depuis 2008 a mené à la création d'une équipe de 450 ingénieurs travaillant sur des projets pour tout le groupe Orange. Chez Orange Lab, nous développons la partie recherche mais nous sommes également responsables de l’implémentation de nos innovations au sein du réseau. Orange Fab, partie intégrante d’Orange Lab, a pour but d’accompagner les start-ups en Pologne mais également dans les pays voisins afin de promouvoir de nouvelles innovations. Ce sont environ 1000 personnes qui travaillent aujourd’hui sous ma direction.

Où et dans quel contexte avez-vous étudié en France ?

La France et moi, c’est une longue histoire ! Lors de mes études à l’école Polytechnique de Varsovie, j'ai pu étudier à l’Ecole Nationale Supérieure des Télécoms (aujourd’hui Telecom ParisTech). Par la suite, je suis parti étudier six mois à l’INT à Evry (aujourd’hui Telecom&Mangement Sud Paris). Enfin, j’ai effectué le double diplôme de Master entre l’école franco-polonaise des télécommunications de Poznań et de Telecom Bretagne. Plus tard dans ma carrière, je suis revenu aux études avec un programme d’Orange qui m’a permis d’être auditeur à l’Institut des Hautes Etudes pour la Science et la Technologie. Pendant un an, j’ai pu voyager dans différents pays afin d’étudier l’implantation de différentes entreprises françaises à l’étranger.

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à envisager de poursuivre vos études en France ?

Je voulais apprendre sur ce pays. Sans la maitrise de la langue, j’ai pensé qu’il serait plus difficile de comprendre la mentalité des Français. L’anglais est suffisant pour communiquer mais étudier en France m’a permis de comprendre votre manière de penser et de travailler, et d’avoir accès à votre culture.

Quel est votre meilleur souvenir d’études ?

Le pays et ses habitants ! J’ai eu la chance de vivre dans trois différentes villes (Paris, Brest, Evry) mais je pense que mes meilleurs souvenirs proviennent de Bretagne. Les alentours de Brest aussi bien que la région (la Bretagne) m’ont vraiment touché. J’ai également rencontré différentes personnes avec qui je reste en contact aujourd’hui.

En quoi votre parcours d’études en France vous a aidé dans votre vie professionnelle ?

Comprendre la langue est un atout majeur. Il y a certaines choses qui ne peuvent pas être comprises en utilisant l’anglais. Le français m’a permis de comprendre l’environnement au sein de mon travail, cela a eu un énorme impact sur ma carrière.

Comment avez-vous appris le français ?

Le français est dans mes racines familiales. La sœur de ma grand-mère m’a transmis son intérêt pour cette langue et c’est en regardant des films que j’ai pu découvrir des similitudes entre le français et le polonais. Pendant mes études j'apprenais cette langue mais c’est lors de mon séjour en France que j'ai pu atteindre un bon niveau afin de pouvoir communiquer.

Quels sont vos liens avec la France aujourd’hui ?

Ce sont d’abord des liens professionnels puisque je collabore avec beaucoup de collègues français au sein du groupe Orange. Je suis donc amené à voyager régulièrement dans ce pays mais j’apprécie également d’y séjourner dans le cadre de mes vacances.

Quels conseils pourriez-vous donner à un étudiant Polonais qui souhaite étudier à l’étranger ? Lui recommanderiez-vous la France comme pays de destination ?

Evidemment, je recommande d’étudier à l’étranger et en particulier en France. J’ai encouragé ma fille cadette à apprendre le français et j'encourage encore l'aînée à partir étudier là-bas. Concernant les sciences et le domaine de la recherche, je pense que la France est la meilleure destination possible pour poursuivre ses études.