Enseignement supérieur français

En France, l’enseignement supérieur offre de nombreuses formations, accessibles aux étudiants étrangers qu’ils parlent français ou non. Découvrez les lycées, les universités et les grandes écoles qui leur ouvrent leurs portes.

Une offre de formations supérieures diversifiée

L’enseignement supérieur français concerne 2,5 millions d’étudiants. 12 % d’entre eux sont étrangers. Tous profitent d’une offre de formation très diversifiée et poursuivent des études dans tous les domaines et à tous les niveaux.

La France compte plus de 3 500 établissements, publics et privés, d’enseignement supérieur : 72 universités, 25 communautés d’universités et d’établissements, 271 écoles doctorales, 227 écoles d’ingénieurs habilitées à délivrer le titre d’ingénieur, 220 écoles de commerce et de management, 45 écoles supérieures d’art publiques, 22 écoles d’architecture et 3 000 écoles et instituts privés.

Parmi les 3 000 lycées de France, certains accueillent des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), d’autres des sections de techniciens supérieurs (STS) ou préparent au diplôme national du Brevet de technicien supérieur (BTS).

Plus de 1 200 formations sont données en langue anglaise. Retrouvez-les sur le catalogue Programs taught in English. Des programmes courts mêlant apprentissage de la langue française et séjours culturels sont aussi proposés aux étudiants étrangers. Ils sont détaillés dans le catalogue des programmes courts et sur notre application Immersion France.

Les MOOC en français sont de plus en plus nombreux. Derrière l’abréviation FUN, pour France Université Numérique, se cache la première plateforme française de cours en ligne. Elle délivre près de 300 cours qui émanent de plus de 80 établissements, et compte près d’un million d’inscrits.

CALENDRIER UNIVERSITAIRE

En France, l'année universitaire commence au mois de septembre ou d'octobre selon les établissements et les formations. Elle est rythmée par des vacances, avec notamment deux semaines au moment des fêtes de fin d'année. À la fin du premier semestre, une courte période d’interruption des cours permet la tenue des examens. Les vacances d'été débutent en mai ou en juin à la fin des évaluations du second semestre. En général, elles durent au moins deux mois.

Image
Niveau de français requis pour les étudiants étrangers

Si vous suivez une formation délivrée en langue anglaise, la maîtrise du français n’est pas requise. Toutefois, l’établissement concerné pourra tester votre niveau d’anglais.

En revanche, si vous suivez des cours en langue française, sachez que les étudiants étrangers doivent présenter un document attestant de leur niveau en français. Vous pouvez l’obtenir en passant un examen ou un test officiel de français, comme le DELF, le DALF, le TCF ou le TEF. Les étudiants étrangers qui ont obtenu un bac français dans un établissement de l’AEFE-Agence pour l’Enseignement du Français à l’Etranger en sont dispensés.

Le niveau B1 ou B2 est souhaitable pour des études au niveau licence et master, et plus particulièrement dans les filières de sciences humaines et sociales. Certains établissements supérieurs français peuvent exiger un niveau supérieur, C1 ou C2, pour des formations spécifiques.

Image
Les frais de scolarité dans les établissements francais

Les frais de scolarité dans les établissements publics

Choisir d’étudier en France, c’est accéder à des formations de qualité  et accessibles au plus grand nombre. Les frais de scolarité universitaires français sont faibles car l’État prend en charge l’essentiel du coût des formations dispensées dans les établissements publics. Le coût réel des études est le même qu’ailleurs. La différence est qu’en France, que vous soyez français ou étranger, l’État en assume la plus grande part. Cela représente un investissement annuel moyen de 14 000 euros en moyenne par étudiant.

Cela fait 3 ans que les frais de scolarité, valables pour l'ensemble des établissements publics, n’ont pas été augmentés et ils s’élèvent à :

  • 184 euros pour une année en cycle Licence
  • 256 euros pour une année en cycle Master
  • 610 euros pour une année en école d’ingénieur
  • 391 euros pour une année de Doctorat

Retrouvez les montants des frais de scolarité pour l’ensemble des formations dispensées dans les établissements publics français sur le site du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Vous accéderez notamment au détail du coût des études de troisième cycle en médecine et pharmacologie.

Quels sont les établissements universitaires publics concernés?

Voici la liste des principaux établissements d’enseignement supérieur publics en France dont l’essentiel des frais de scolarité est pris en charge par l’État :

  • l’ensemble des universités françaises ;
  • les vingt-cinq regroupements d’établissements ;
  • les trois instituts nationaux polytechniques ou INP (Toulouse, Grenoble et Bordeaux) ;
  • les quatre écoles centrales (Lille, Lyon, Marseille, Nantes) ;
  • les six instituts nationaux des sciences appliquées ou INSA (Lyon, Rennes, Toulouse, Rouen, Strasbourg et Centre-Val de Loire) ;
  • les trois universités de technologie (Compiègne, Belfort-Montbéliard, Troyes) ;
  • les quatre écoles normales supérieures ou ENS (Cachan, Lyon, Rennes) ;
  • vingt grands établissements comme le Collège de France, le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), l’Institut national de langues et de civilisations orientales (Inalco) ou encore l’école des hautes études en sciences sociales (Ehess) ;
  • les cinq établissements français à l’étranger : l’école française d'Athènes, l’école française de Rome, l’école française d'Extrême-Orient, l’Institut français d'archéologie orientale du Caire et la Casa de Velázquez de Madrid ;
  • les vingt-cinq organismes publics de recherche dont le CNRS, le CNES, le CIRAD, l’INSERM, l’INRA, ou encore l’IFREMER.

N’hésitez pas à consulter la liste ministérielle officielle pour vérifier si votre établissement en fait bien partie.

Les frais de scolarité dans les établissements privés français

Les frais de scolarité dans les établissements privés, notamment dans les écoles de commerce, sont sensiblement plus élevés que dans le public. En général, ils atteignent 3 000 à 10 000 euros par an. Renseignez-vous sur le site de chaque établissement pour connaître le montant exact des frais de scolarité de votre formation.

18 % des étudiants en France sont inscrits dans des établissements privés. Le caractère privé d’un établissement signifie qu’il n’a pas été créé par l’État. Le niveau des financements publics y est donc variable. Dans certains cas, l’État peut reconnaître officiellement un établissement et l’autoriser à délivrer les diplômes nationaux. Il dispose alors d’un droit de regard sur les formations qui y sont dispensées, ce qui est une garantie de service et de qualité. Par exemple, les cinq instituts catholiques (Paris, Lille, Angers, Lyon, Toulouse) et certaines écoles de commerce ou d’ingénieurs sont des établissements privés reconnus par l’État.